Nos infinis chaos

Titre : Nos infinis chaos
Saga : Infinite love
Auteur : Alfreda Enwy
Éditeur : Milady (Emma)
Genre : Romance

Résumé : Dylan a vécu un grave traumatisme dans son adolescence, depuis lors, elle fait ce qu’elle peut pour se reconstruire. En débarquant à San Francisco, elle compte bien reprendre sa vie en main : poursuivre son entraînement au sport de combat, obtenir une licence de management, et, surtout, garder ses distances avec la gent masculine – ses lèvres n’embrasseront plus jamais celles de personne. Plus jamais. À moins que la rencontre de Nate, séduisant boxeur au passé sombre, et de son fils de 4 ans, aussi charmant que son père, ne vienne perturber cette dernière règle.
Alors que leurs chemins ne cessent de se croiser, Dylan sent son cœur et son corps s’éveiller, et ses troubles passés la hanter de nouveau…

J’ai pris ce roman numérique lors de la grosse OP Bragelonne/Milady de juillet. Je ne suis pas une grande fana de romance en général, mais quand le résumé sort un peu des sentiers battus, je peux me laisser tenter. C’est le cas ici.
L’histoire nous est racontée du point de vue de Dylan, jeune femme qui a vécu un traumatisme dans son adolescence. Voulant échapper à ce passé envahissant, elle déménage à San Fransisco. C’est là qu’elle fait d’abord la rencontre de Kyle, garçonnet adorable de 4 ans, puis de son père Nate que le destin s’amuse à remettre sans cesse sur son chemin.
Le personnage de Dylan est intéressant à suivre. On suit son combat quotidien pour réapprendre à vivre après avoir été violée dans son adolescence. Ses cauchemars nous relatent exactement ce qui s’est passé à cette époque. Je dois dire que ces passages sont assez édifiants, et retranscrivent bien le ressenti qu’on pourrait avoir dans des situations pareilles. Mais on en viendrait presque à perdre foi en l’humanité. Heureusement que le reste du récit est là pour nous faire sourire et espérer.
Les personnages de Nate et de Kyle sont adorables. La relation père/fils entre les deux est touchante et j’ai facilement compris comment Dylan pouvait tomber amoureuse de Nate. Par contre, j’ai trouvé le rapprochement entre les deux, malgré leur alchimie indéniable, un peu rapide. Mis à part que Dylan refuse les baisers, j’ai trouvé qu’ils couchaient rapidement ensemble. Mais la question du traumatisme de Dylan est bien traitée dans son refus des baisers, du coup ça passe.
J’ai également été surprise du jeune âge des personnages. Vers le milieu du roman, on apprend que Dylan a 20 ans et Nate 24.
Je les imaginais plus dans la fin de vingtaine. J’avoue que ça m’a un peu sortie du roman. J’avais plus de mal à m’identifier (oui, je suis une trentenaire, bouh !)
Le récit introduit également un club de boxe qui est le point de ralliement de Dylan, Nate et de toute une bande d’amis qui se met en place dans ce premier tome. Ce club de boxe est le dénominateur de cette saga de Alfreda Enwy. Les personnages ont tous un petit quelque chose qui les rend sympathique à suivre. Je ne pense pas pour autant lire le tome 2.
Car même si les personnages sont attachants et le propos intéressant, il n’y a guère de vraies surprises dans ce roman. J’ai deviné les événements qui allaient se produire facilement 100 pages avant si ce n’est pas plus. Vous me direz, dans une romance c’est l’histoire d’amour qui prime, mais personnellement j’ai besoin d’un peu plus.
J’ai passé un bon moment, mais je vais voler vers d’autres horizons maintenant.
A propos Edorra 83 Articles
J'ai grandi entourée de livres, films et séries TV. J'adore découvrir de nouveaux univers, de nouveaux personnages et de nouvelles histoires. J'aime aussi en créer par l'écrit. J'ai un grand faible pour les sagas, qu'elles soient fantasy, fantastiques, SF ou historiques.

2 Commentaires

    • C’est effectivement une bonne lecture, et je pense que les amatrices (et amateurs) de romance devraient l’apprécier encore plus que moi. Si c’est ton cas, fonce !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*